La Magie de Poudlard

Nous sommes ravis de vous retrouver pour cette nouvelle année à Poudlard ! Nous espérons que l'école sera à la hauteur de vos attentes comme vous serez à la hauteur des siennes.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Magdalena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Conférencier
Conférencier
Messages : 746
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 19
Localisation : Chez moi :D

MessageSujet: Magdalena Mar 4 Sep - 15:33

Article posté par ΩMalicia.
Paru le lundi 30 janvier 2012 à 18:58
Vu 44 fois.
Note : 2 votes)

Magdalena
Concours d’Écriture n°3
29/01/2012



"La Chambre Spectulum"


"Les bruits de pas envahissaient doucement mon cerveau. Ils se rapprochaient de plus en plus... Que faire ?
Je me dirigeais en courant vers un renfoncement du mur, et me fondais dans le décor. L'homme passa devant moi, sans me voire. Il s'éloigna.
Je soupirai de soulagement : je n'avais rien à faire ici. L'accès au couloir de l'école était interdit aux élèves la nuit. Nous devions dormir évidemment ou du moins essayer, le tout dans nos dortoirs. Au pire dans nos salles communes.
Je m'appuyais un instant sur le mur. Un grincement assaillit mes oreilles. La paroi vibra dans mon dos. Je commençais avoir des suées froides, quelle idée idiote d'avoir voulu sortir si tard. Je me retournais me demandant ce qu'il se passait, espérant n'avoir déclenché aucun mécanisme qui pourrait me coûter la vie ou pire...
Mais rien n'avait changé.
Je reprenais alors ma respiration tranquillement. Mon quota de peur annuelle était dépassé depuis longtemps et je craignais y rester au prochain évènement aussi charmante.
Je me décidais finalement à sortir de ma cachette. C'est là que je l'aperçus : sur le côté opposé du couloir, une porte était apparue.
Je m'approchais, méfiante. J'avais eu tort d'avoir laisser mon esprit penser à l'idée utopique que mon action n'avait rien altéré. On est à Poudlard après tout! Les passages secrets et pièces cachées faisaient partit intégrante du décors des études sorcières.
Je m'en approchais donc, mais prudemment, les surprises du monde de la magie sont des plus détestables.
Mais revenons en à notre porte. C'était une porte en bois noir simple comme celles que l'on voyait généralement sur les vieilles chaumières. Elle tranchait dans l'atmosphère de l'école car toutes les autres portes (normale, si on peut le dire) étaient majestueuse, grandes et claires.
Je posais la main sur la poignée et la tournai. La porte était ouverte, comme par hasard. Les gongs grincèrent dans un bruit horrible qui déchira le silence ambiant. Cette fois c'était bon, on allait me découvrir. Ma vie était fichue si je devais rentrer à Londres.
Bref je n'eus pas le choix, j'entrais dans cette nouvelle pièce en espérant que la porte disparaîtrais afin que personne ne la trouve, et moi avec accessoirement. Mais bon autant joindre l'utile à l'agréable, je décidais de profiter de ma « chance » d 'avoir trouver une de ces pièces qui font de Poudlard un endroit assez intéressant. Je commençais la visiter. Elle était pour le moins... étrange.
Il y avait comme des centaines de petits miroirs qui recouvraient tous les murs. Je m'approchais de l'un d'eux. Je sais la curiosité est un vilain défaut mais c'était tellement tentant. Je regardais dedans m'attendant à voir mon visage. Mais il faut croire qu'on aime ce compliquer la vie : au lieu de voir mon -magnifique- reflet, je vis ma salle commune ! Les couleurs représentantes de ma maison y étaient, les meubles étaient à la même place. Je vis aussi la lanternes que j'avais descendu pour m'éclairer, se consumer lentement. Le doute était impossible, c'était la salle commune des Serpentards.
Je me retournais et posais mes yeux sur une autre glace. Une autre scène s'offrit à mes globes oculaires. La cuisine du château. Je vis les elfes de maisons courir dans tous les sens afin de préparer à temps le petit déjeuner qui nous serait servi demain matin, enfin dans quelques heures.
Étonnée mais aussi excitée d'avoir trouver une telle salle, je décidais de ne pas m'attarder afin de trouver ses mystères.
Le suivant montrait le parc du château. Il faisait actuellement nuit noire je ne voyais donc presque rien. Je réussi seulement à distinguer le ciel. Il était ce soir, magnifique. Il était parsemé d'étoiles qui semblaient perforer la voûte céleste pour apporter un peu de bonheur et de beauté dans ce monde. J'en restais pétrifier. Peut-être que j'allais augmenter le nombre de mes visites nocturnes dans les méandres fabuleuse de ce palais. Je détachais mes yeux de cette vue.
Un autre 'miroir' attira mon attention, il dévoilait une scène assez … spéciale. Je vis la préfète de Serpentard Anazela Meneur embrasser le préfet en chef de Gryffondor Matheo Grant. Je les fixai un instant bouche-bée. Eh oui les stéréotypes ne nous lâchent pas comme ça ! Puis me détournais gênée, consciente de briser leur intimité.
Cette salle commençait à bien me plaire. Je regardais pendant bien une heure la plupart des 'écrans', il me semblait qu'aucune salle a part les toilettes et les dortoirs n'étaient épargnée. Je vis même le bureau du professeur Bolgira, actuel directeur de Poudlard. Cette salle finit par me plaire énormément !!!
Je m'approchais alors de nouveau du miroir montrant ma salle commune. Rien n'avait bougé sauf ma lanterne dont la bougie était à présent éteinte.
Je touchais alors la glace pour savoir en quoi il était fait -ou du moins sentir son matériau-. Je sentis comme un filet d'eau couler, et traverser ma main. On aurait dit qu'il n'y avait pas de mur derrière. Je pris mon courage à deux mains et l'enfonçais encore plus dans la substance jusqu'à ce que mon bras y passe. C'est alors que je le vis dans la salle commune apparaître à travers le miroir du haut de la cheminée.
Je restais stupéfaite. Comment mon corps pouvait être ici et ma main là-bas ? Je m'éloignais en vitesse du mur, mon bras disparu de la salle commune.
Décidément cette nuit était remplie de rebondissement. Ma tête tournait à l'idée de ce qu'il venait de ce passer. Je savais déjà que la magie défiait les lois de la physique du monde moldu, mais à ce point. J'attendis quelques secondes que mon cœur se calme. Et me dirigeais vers un autre écran pour savoir si ce qu'il venait de se passer n'était pas un événement accidentel. Je m'approchais du miroir qui montrait les ébats des préfets une heure plus tôt et tendis la main. Elle traversa à nouveau la supposée glace.
Soudain je sentis un souffle de vent s'insinuer sous mes vêtements. Je frissonnais et me retournais pour voir ce qu'il se passait. Malheureusement je trébuchais et tombais dans le miroir.
Il y eu un moment de blanc sensitif, j'étais dans un cocon. Puis la réalité me rattrapa et je tombais, m'écrasant lamentablement sur le sol.
Je me relevais doucement essayant de voir si je ne m'étais rien cassé. Douée comme j'étais. Mais tout semblait intacte. Je me penchais et ramassais ma baguette tombée lors de ma chute.
Puis j'examinais l'endroit dans lequel je me trouvais : une sorte de placard où étaient entreposés des milliers de livres. La porte se trouvait en face de moi, je sortis.
Je cherchais des points de repères dans le décors pour pouvoir déterminer du lieu où je me trouvais. Après une longue 'examination' de chaque coin du couloir, je me rendis compte que je me trouvais dans le couloir du quatrième étages qui menait entre-autre au cour de défense contre les forces du mal.
Je regardais ma montre. Il était cinq heure. Les réveils allaient sonnés dans moins d'une heure. Je choisis donc de rentrer dans mon dortoir pour donner aux autres Serpentards l'illusion qu'il ne s'était rien passé et que j'étais restée dans mon dortoir telle une gentille élève respectueuse des règles. Ce qui, soit dit en passant, est la réalité en temps normal.
Cependant alors que je descendais les escaliers menant au troisième étage, je me dis qu'un petit détour pour voir si la porte se trouvait toujours à l'endroit de tout à l'heure ne me retarderais pas plus que ça. Et puis au point où j'en étais …
Je m'avançais donc dans le couloir du troisième, et suivis l'itinéraire que j'avais parcourue pendant la première partie de ma nuit blanche. Lorsque je fuyais le professeur Krymula, qui avait -apparemment- des crises d'insomnies.
Je me repassais la scène afin de ne pas me tromper.
Quand j'arrivais enfin au bon endroit je ne vis pas de porte. Je me retournais pour regarder si je ne m'étais pas trompée. Mais non le renfoncement était, lui, toujours là. La magie avait sûrement du la refermer après mon passage comme je l'avais fortement espéré.
Déçue je repartais vers les escaliers, lorsque l'évidence s'imposa à moi. Il suffisait que je retrouve ce qui ouvrait la porte.
Mes aller-retours incessants commençaient à incommoder les personnages des tableaux qui ne manquèrent pas de me le faire remarquer. Aussi aimablement qu'il leurs était possible …
J'allais dans le renfoncement appuyant mon dos sur le mur et bougeant pour essayer de trouver ce qui déclenchait ce mécanisme. C'est alors que je sentis une pierre plus avancée que les autres au niveau de mon pied. Je l'enfonçais. Le grincement et la vibration retentirent à nouveau. Mes yeux n'avaient pas quitter le mur qui me faisait face.
Je vis la porte se dessiner doucement, donnant l'impression qu'un peintre la peignait pour mon simple plaisir. Je m'approchais et appuyais sur la poignée, à nouveau. La porte s'ouvrit montrant la fameuse pièces que j'avais découverte. Je refermais la porte et partis vers mon dortoir.
Soulagée car ma nuit ne s'était pas si mal passé. Nerveuse car je n'étais pas encore arriver à la salle commune et que j'avais peur de me faire prendre. Mais heureuse car maintenant que je savais comment l'ouvrir, je pourrais y retourner quand je voudrais :
La Chambre Speculum."

_________________


Hermione-Granger, véritable Gryffone ♥️

Gryffondor, une maison unie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myfantasyworld.eklablog.com/

Magdalena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (F) MAGDALENA ZALEJSKA it's war in my mind
» (F/LIBRE) √ MAGDALENA ZALEJSKA
» retournons à nos origines. [14/05 10H45]
» › répertoire des personnages
» magdalena zalejska (en attente)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie de Poudlard :: Bibliothèque :: Concours d'Ecriture :: La plume de Serpentard-