La Magie de Poudlard

Nous sommes ravis de vous retrouver pour cette nouvelle année à Poudlard ! Nous espérons que l'école sera à la hauteur de vos attentes comme vous serez à la hauteur des siennes.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Magdalena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Conférencier
Conférencier
Messages : 746
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 18
Localisation : Chez moi :D

MessageSujet: Magdalena Mar 4 Sep - 15:39

Article posté par Moana Nui.
Paru le jeudi 26 avril 2012 à 21:21
Vu 15 fois.

Magdalena
Concours d’Écriture n°6
22/04/2012



La dispute Godric Gryffondor/ Salazar Serpentard



- Le dernier souhait de votre défunt père fut que cette fiole vous soit remise. Le testament de Monsieur Black est terminé.
Il tendit le récipient rempli d'une substance étrange, d'une couleur argentée, à la jeune fille. Elle l'examina un instant puis la rangea dans une des poches de sa robe de sorcière. Sa mère la prit par le bras et l'entraîna vers la sortie. A part leurs sombres vêtements, rien ne laissait penser que les deux Black étaient en deuil. Leurs joues étaient sèches, leur maquillage et leur tenue parfaits dignes de leur haut-rang de la société sorcière.
Elles allaient passer la porte, lorsque le sorcier-notaire les rappela. Lysandra se retourna, affichant un dédain si transparent que le vieil homme avala rapidement sa salive pour se donner une contenance. Il tenait une feuille de parchemin qu'il tendait vers les deux femmes. La dame qui le regardait toujours aussi malveillante, fit un léger coup de la tête pour ordonner à sa fille de le récupérer. Habituée aux manières hautaines de sa mère, elle s'avança pour le récupéré. Mais alors qu'elle prenait le papier le sorcier lui chuchota de ne donner que le premier document à sa mère et de garder l'autre, n'en parler à personne sauf extrême nécessitée, tel était le dernier vrai vœux de son père. Lysandra s'impatientait, lorsqu'elle vit son enfant revenir vers elle, elle se retourna sans un regard pour le pauvre sorcier. Ainsi, elles sortirent du bâtiment, fidèles à la réputation des Black. Elles étaient venues seules, Callidora et Charis ne s'étaient pas sentie capable de garder leur contrôle et ne pas laisser paraître leur désarroi du à la mort de leur père. Lysandra les avait donc priées de ne pas venir avec elle et leur sœur à la remise du testament de leur géniteur. Elle avait cependant forcé Cedrella a venir car elle savait qu'elle saurait maîtriser ses sentiments et qu'il fallait garder bonne figure devant le reste de la haute société.
La jeune fille s'était donc retrouvé « enrôlée » malgré elle dans cette histoire. Cependant elle ne le regretta pas, loin de là.
La fin des vacances d'été approchait, elle retournerai bientôt à Poudlard. Elle était particulièrement heureuse de ce retour à l'école qui lui permettrait, elle espérait, de percer le mystère de la fiole et du morceau de parchemin. En effet après être rentré de chez le notaire, elle avait donné une partie des choses que lui avait remis l'homme à sa mère, gardant la fiole et le manuscrit. Elle était immédiatement allé dans sa chambre pour essayer de déchiffrer le dernier lègue de son père Arcturus. Elle l'avait étudier pendant le long mois qu'il lui restait avant de rejoindre l'école de sorcellerie pour entamer sa cinquième année. Sans succès. Elle désespérait de le comprendre un jour. Sur les conseil du notaire, elle n'avait parlé à personne de ses recherches. Elle pensait à présent qu'il serait nécessaire qu'elle demande de l'aide et son retour au collège arrivait à point nommé. Quel meilleur endroit qu'une école pour faire des recherches ?
Elle commença à faire ses valises, Maki l'elfe de maison lui apporta ses fournitures, elle s'empressa de finir de préparer ses affaires. Cette même scène se répétait dans les deux chambres attenantes, Callidora et Charis se préparaient elle aussi pour leur rentrée scolaire. Elles entraient respectivement en septième et quatrième année. Cedrella regarda sur sa table de nuit, son insigne de préfète trônait fièrement sur le napperon finement brodé qui recouvrait le meuble. Sa sœur aînée avait été, elle, nommé préfète en chef. Cette nouvelle année semblait bien s'annoncer.
Le lendemain, les trois jeunes filles partirent tôt pour ne pas rater le Poudlard Express. Elles quittèrent le manoir Black sans un regard en arrière pour voir si leur mère ne les encourageait pas pour cette nouvelle année. C'était inutile, elles le savaient, leur mère n'avait jamais été sentimentale ou même proche de ses filles. Cela ne leur posait même plus de problème d'avoir une mère qui ne les aimait pas.
Comme chaque année, elles se séparèrent une fois le mur passé pour ne se revoir réellement qu'aux prochaines vacances.
Cedrella se dirigea vers le wagon des préfets pour voir qui était les chanceux. Le second préfet des Serpentard n'était autre que son cousin Marius Black, ceux de Serdaigle étaient Caspar Croupton et Mundara Wood, ceux de Poufsouffle étaient Jasper Lang et une fille qu'elle ne connaissait pas. Quant au Gryffondor c'était Stultus Moon, qui ne portait pas si mal son nom !, et Sancti Holy. Les préfets en chef était donc sa sœur et un gryffon du nom de Septimus Weasley.
Après la présentation de tout ce beau monde, elle gagna avec Marius, un compartiment du train qui était vide. Le voyage se passa sans encombre. La répartition des nouveaux et le repas non plus. Les habituelles rivalités Serpents/Gryffons commencèrent évidemment mais rien de trop violent, pour l'instant. Les cours débutèrent aussi. Cedrella en oublia les recherches qu'elle avait entamée. Ses journées se passaient lentement, elle était continuellement accompagnée de son meilleur ami Marius. Sa fonction de préfète lui prenait beaucoup de temps. Elle essayait de calmer les deux 'bandes' adverses qui s'affrontaient à Poudlard, elles sévissaient depuis la fin du mois d'octobre. La première était composée de Callidora, Cassiopeia, Lucrecia Black et de Dolosius Malefoy, tous des Serpentards de septième années, la deuxième, elle, avait comme membre Harfang Londubat, Septimus Weasley, Animia Hell et Pieta Potter que des Gryffondors de septième année. Le fait qu'il y ait dans chaque « équipe » un préfet en chef n'arrangeait pas les choses. Actuellement, avec les autres simples préfets, elle tentait d’apaiser Poudlard qui était devenu le champs de bataille des deux groupes d'anciens. Ce n'était pas chose facile ce qui l'empêchait de penser à ses investigations. Les vacances d'hiver arrivèrent, elle demanda à sa mère de la laisser au collège. Lysandra accepta : une fille de plus ou de moins, quelle différence ? Elle avait choisit de ne pas rentrer chez elle car un soir alors qu'elle fouillait dans sa valise sa main avait rencontré le verre froid de la fiole que son père lui avait légué. Elle avait alors reprit conscience du mystère qui l'entourait elle et le parchemin. Rester pendant les vacances était donc une bonne opportunité car elle pouvait faire son enquête calmement car l'école serait vide. Elle espérait aussi que tout les belligérants serait partit, elle avait bon espoir pour les Serpentards car les familles de sang purs n'aimaient pas particulièrement que leurs enfants fassent des heures supplémentaires avec des Sang de Bourbes.
Ces soupçons se confirmèrent le soir des vacances lorsqu'elle descendit dans la grande salle : la table des Serpentards étaient pratiquement vide à part elle et quelques premières et deuxièmes années. Elle promena son regard sur les autres tables qui étaient toutes aussi remplies que celle des Serpents. De la bande des gryffons il ne restait plus que Septimus Weasley le préfet en chef. N'ayant aucune personne de son age sur sa table, elle s'approcha de celle des Serdaigle pour essayer de faire connaissance et voir s'ils étaient aussi intelligents qu'on le disait. Ainsi peut-être quelqu'un serait capable de l'aider dans ses recherches. Elle avait essayé de trouver par elle même mais elle n'était pas ce qu'on appelait une élève modèle, elle était dans la moyenne basse des étudiants. Elle allait demander si elle pouvait s'asseoir lorsque Mundara Wood, la préfète, arriva et la convia à côté d'elle. Cedrella n'était pas considérée comme une Serpentards fourbe et malhonnête, elle avait été envoyé dans cette maison plus à cause de son sang que d'autres choses, de ce fait les membres des autres maisons l'acceptaient plus facilement avec eux. Seuls les gryffons avaient du mal à lui parler normalement -sans insultes, ni rabaissement- car elle restait une Serpentard, Black qui plus est. Elles commencèrent à parler, la jeune fille demanda à la Serdaigle si elle connaissait quelqu'un qui pourrait l'aider à traduire des Runes. Avec le début de ses recherches, Cedrella avait réussit à déterminer que le document que le notaire lui avait donner était écrit en cette écriture à présent disparue. Il y avait un cour d'étude de Runes en option à partir de la troisième année, mais elle n'y était pas inscrite, et peu d'étudiant la choisissait. Mundara lui indiqua qu'elle savait que le préfet en chef était réputé comme le meilleur de l'école en la matière. Ses yeux quittèrent la Serdaigle et dérivèrent vers la table des ennemis des Serpents. Elle était mitigée ; deux sentiments contraires emplissaient son cœur. Elle était soulagée la personne la plus qualifiée pour l'aider était resté pendant les vacances, mais c'était un Gryffons, préfets en chef, septième année, qui faisait partit de la bande adverse de celle de sa sœur. Cependant elle n'avait pas le choix, elle se résolut à l’aborder à la fin du repas. Elle finit rapidement son dessert et jetant régulièrement des regards derrière elle pour voir si son spécialiste en étude runique ne s'était pas envolé.
Lorsqu'il quitta sa table, elle quitta la sienne. Il marchait vite, elle courut pour le rattraper. Il la regarda avec étonnement quand elle arriva à son niveau, essoufflée.
- J'ai quelque chose à te demander, s'il te plaît, implora-t-elle.
Piquer de curiosité, il lui indiqua un banc, elle acquiesça. Ils s'assirent.
- On m'a dit que tu étais très bon en étude de Runes, est-ce que tu pourrais me traduire un papier, je t'en prie, supplia-t-elle.
-Pour quelle raison je te ferais ça ? Demanda-t-il.
- J'aimerai que tu passes outre la mésentente de notre maison et que tu m'aides.
- Que me donnerais-tu en échange ?
- Ce que tu veux, à condition que ce soit réalisable pour moi, lui dis-je, s'il te plaît !
- Je vais y réfléchir, mais une serpentard, reste une serpentard, comment je peux savoir que tu ne me tromperas pas ?, demanda-t-il dubitatif.
-Je te donnerais l'original du papier à traduire, il vient de mon père qui vient de mourir et ma parole.
- Donne le maintenant et je te le rendrais ma décision prise, traduit ou non.
- Merci beaucoup, pour m'avoir écouter, je vais chercher le papier je te le ramène !
Elle partit en courant vers sa salle commune, en chemin elle croisa un pauvre première année de sa maison qui était pieds et poings liés par terre. Elle le libéra et lui demanda qui lui avait fait ça. Septimus Weasley répondit-il minablement. Décidément même incomplète, la bande Gryffondor faisait des dégâts. Mais ce qui la répugna le plus c'est qu'il s'était attaqué à plus petit que lui. Alors que d'habitude, les crasses que se faisaient les maisons ennemies restaient entre personne de même âge. Pire il était préfet en chef, cela n'allait pas se passer comme cela. Cedrella se dépêcha de prendre le parchemin et remonta jusqu'au banc pour s'expliquer avec le Weasley. Lorsqu'elle arriva, il n'y était plus. Elle se retourna et le vit en face d'elle. Elle sursauta, mais ce ressaisit :
- Ce que tu as fait est inacceptable ! Comment oses-tu t'attaquer à plus petit que toi ? Tu me répugnes, je me débrouillerais seule.
Elle fit volte face et commença à descendre les escaliers lorsqu'une main se referma sur son bras. Elle fut tirée en arrière. Elle ne fut relâchée que lorsqu'ils arrivèrent un coin sombre du château où personne ne venait jamais.
- Qu'ai-je fait ? Demanda le préfet en chef rouge de colère.
C'est alors qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas été futée sur ce coup. Il était plus fort, il n'y avait presque personne au château et les seuls susceptibles de l'aider étaient en première ou deuxième année. Tout le monde se rangerait à l'avis du préfet-en-chef, au Gryffondor plutôt qu'à la simple préfète Serpentards. Perdue pour perdue se dit-elle, elle commença :
- En descendant à ma salle commune, j'ai croisé un première année de ma maison ligoté, sur le sol. Une fois que je l’eus libéré, il me dit que c'est toi qui lui a fait ça. Je savais déjà que nos maisons s'attaquaient l'une l'autre, mais je pensais qu'aucun membre serait assez lâche pour s'attaquer à un plus jeune que soit, fulmina-t-elle.
- Tu pensais bien, ce n'est pas moi qui ai fait ça, me répondit-il tranquillement.
- Comment puis-je te croire ?
- Si tu as lu 'l’Histoire de Poudlard' tu devrais savoir qu'il y a dans les couloirs un contre sort qui … annule les sorts au bout d'un certain temps, commença Septimeus
- 1 heure ! S'exclama Cedrella.
- Or j'étais en train de manger dans la grande salle et tu l'as vu, m'expliqua-t-il.
- Je suis désolée, j'irais trouver le £$ùµ§€* qui m'a menti et je lui demanderais de te faire des excuses, tu m'aideras quand même pour la traduction ? Implora-t-elle une dernière fois.
- Montre ton papier, je vais voir.
Il le parcouru rapidement des yeux et éclata de rire :
- C'est tout ? Demanda-t-il étonné.
- Ben oui, il devrait y en avoir plus,, dit-elle en rougissant.
- Je ne crois pas... Ça dit: « les raisons du conflit sont dans le récipient ».
- Merci beaucoup, dit-elle en partant en courant.
Elle alla chercher la fiole dans sa chambre et remonta jusque devant l'entré du bureau du directeur. Armando Dippet était actuellement absent, mais la gargouille lui devait un service, elle put donc rentrer sans avoir le bon mot de passe. Elle avait de la chance d'être dans les petits papier de la gardienne de ce lieu sacré car le bureau du directeur était le seul endroit où il y avait une Pensine.
Elle le savait pour y être déjà venue il y a quelque temps et qu'une personne lui avait confirmé la présence de l'objet. Elle en avait besoin car avec le peu d'information qu'elle avait trouvé elle avait déduit que la fiole contenait des souvenirs et que le seul moyen de les révéler était la Pensine. Elle avait cependant préféré attendre d'avoir la signification de l'autre document avant d'aller violer le domicile du directeur.
Elle grimpa rapidement les escaliers menant au bureau directorial. Les portraits dormaient, elle put donc aller directement vers l'objet qui était le but de sa visite. Elle versa le contenue du récipient dans la vasque qui se tenait devant elle. Elle n'était jamais allée dans des souvenirs et redoutait un peu cette expérience. Mais elle respira et « plongea ».
Sa vision se brouilla, le bureau disparu laissant place à un salon. Où se trouvait deux jeunes hommes et deux jeunes femmes :
- La création de l'école avance à grand pas, dit le premier aussi blond que baraqué, je pense que nous pourrons l'ouvrir début Septembre et commencer à partager notre savoir.
- Parfait, as-tu amener l'objet dont tu nous avais parler ? Demanda la jeune Brune qui se trouvait à côté de la dernière fille une jolie rousse.
- Le voici : le choixpeau ! S'exclama la personne qui avait été la première à s'exprimer tout en sortant de sa robe une sorte de chapeau difforme.
- Il est magnifique, dit l'autre jeune fille.
Le dernier individu qui se trouvait là, un jeune homme entièrement vêtu de noir, regarda rapidement l'objet puis sorti de la pièce.
Sa vision se brouilla, le salon disparu laissant place à un jardin. Le dernier homme de la scène précédente s'y trouvait accompagné d'une autre jeune fille d'une beauté incomparable.
- Salazar, appela une voix derrière Cedrella qui sursauta, plongée dans l'ambiance de ce qui se passait devant elle. Elle se retourna et vit une femme d'un âge bien avancé qui regardait dans sa direction, mais sans la voir. Elle se rappela alors qu'elle était dans des souvenirs, elle ne faisait donc pas partie des événements.
- Salazar, reprit la femme, voici ta fiancée.
Elle montrait la jeune fille qui accompagnait l'homme.
Sa vision se brouilla, le jardin disparu laissant place au salon de la première scène. Gryffondor et Serpentard s'y trouvaient. Ils parlaient. Cedrella s'approcha, c'était une discussion pour le moins animée :
- C'était ma fiancée ! Et toi tu arrives et tu la prends et tu l'emmène et tu te maries avec elle et tu m'invite à ton mariage et tu me demande qu'on reste ami, vociféra-t-il, moi qui croyait qu'on était des plus-que-frères comme tu l'avais si bien dit. 'Fais moi confiance, je ne suis pas comme les autres' tu disais, continuait-il, ça m'apprendra à faire confiance à un Gryffondor.
Il cracha ce nom avec un tel dédain et mépris, que son ex-ami recula.
- Je... Je suis désolé, s'excusa-t-il, je...
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase Serpentard avait transplané.
Sa vision se brouilla, le salon disparu laissant place à la grande salle. Enfin, la grande salle de l'époque.
- Bienvenue à vous, sorciers et sorcières, dans l'école de sorcellerie Poudlard ! Déclama Helga Poufsouffle.
La répartition commença. A la table professorale, la dispute ressente de deux des membres fondateurs de l'école, se ressentait. En effet, à chaque bout de table se trouvait Godric et Salazar. Tandis qu'au centre se trouvaient Helga et Rowena aussi proches que les deux autres étaient séparés.
Sa vision se brouilla. Et Cedrella se retrouva dans le bureau du professeur Dippet. Ainsi c'était ça la raison de la haine ancestrale qui animait les Serpentards et les Gryffondor, elle hallucinait. Cette guerre qui durait depuis de nombreuses générations était due à une histoire d'amour mélodramatique.
Elle descendit dans le couloir et tomba sur Albus Dumbledore, professeur de métamorphose et directeur adjoint :
- Mademoiselle Black ! On visite le bureau du Directeur ? Demanda-t-il.
- Je... hum, je, bafouilla-t-elle en apercevant au coin du couloir Septimus Weasley qui souriait de toutes ses dents, Eh bien il faut croire que le préfet-en-chef à repris du service.
Puis elle s'en alla vers le dernier année.
On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid ! Cedrella Weasley -née Black- . "[center]

_________________


Hermione-Granger, véritable Gryffone ♥️

Gryffondor, une maison unie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myfantasyworld.eklablog.com/

Magdalena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (F) MAGDALENA ZALEJSKA it's war in my mind
» (F/LIBRE) √ MAGDALENA ZALEJSKA
» retournons à nos origines. [14/05 10H45]
» › répertoire des personnages
» magdalena zalejska (en attente)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie de Poudlard :: Bibliothèque :: Concours d'Ecriture :: La plume de Serpentard-