La Magie de Poudlard

Nous sommes ravis de vous retrouver pour cette nouvelle année à Poudlard ! Nous espérons que l'école sera à la hauteur de vos attentes comme vous serez à la hauteur des siennes.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Elenwë Dil'Namer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Conférencier
Conférencier
Messages : 746
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 19
Localisation : Chez moi :D

MessageSujet: Elenwë Dil'Namer Mer 5 Sep - 17:19

Article posté par Moana Nui.
Paru le dimanche 24 juin 2012 à 17:15
Vu 3 fois.


Elenwë Dil'Namer



Elenwë...l'Étoilée. Ce nom n'a pas été choisis par hasard. En le lui donnant, ses parents savaient pourquoi ils l'avaient choisi. Elle est née lors d'une pluie d'étoiles filantes. La première depuis plusieurs millénaires. Sa naissance et celle de sa soeur jumelle Nàpoldë ne posèrent aucune difficulté. Quand la mère d'Elenwë senti les premières contractions les étoiles filantes commencèrent à tomber. En l'honneur de cette pluie d'astres les parents appelèrent leurs filles Nàpoldë, la pluie et Elenwë, étoilée.

Elenwë n'a pas eu ce qu'on pourrait appeler un enfance difficile. Elle était très aimée par ses parents et s'entendait bien avec ses deux frères et ses deux sœurs.
De plus, Elenwë s'était rapidement rendu compte qu'elle possédait une empathie très développée lui permettant de comprendre et de se faire comprendre des plantes et animaux qui peuplaient le monde. Très rapidement donc, elle apprit à maîtriser cette empathie naturelle.

La vie d'Elenwë était on ne peut plus parfaite, les deux soeurs étaient inséparables, toujours à s'amuser. Mais le Destin s'en mêla, il décida que la vie était trop douce pour Elenwë.

* C'était un jour ensoleillé, les deux jumelles avaient une trentaine d'année. Elles traînaient chez elles, ne sachant pas quoi faire pour occuper cette belle journée. Finalement, Nàpoldë proposa une petite promenade au coeur de la forêt pour ramasser des fruits et voir les bébés écureuils qui avaient dû naître. Cette idée paru excellente à Elenwë qui l'adopta et les deux petites partirent alors se promener. Elles s'enfonçaient dans la forêt, regardant partout pour essayer de trouver un petit buisson porteur de groseilles ou de myrtilles. Elles s'émerveillaient de voir la beauté de la forêt lorsque l'été est là et que la vie se remet en route. Elles flânaient tranquillement quand Nàpoldë poussa une petite exclamation. Elle venait de trouver le chêne dans lequel la famille écureuil qu'elles aimaient tant avait élue domicile. Elles jouèrent un peu avec les animaux, gloussèrent devant les bébés qui commençaient à avoir des poils puis décidèrent qu'il était temps de rentrer. Elles avaient passé la majeur partie de l'après-midi au milieu des arbres et devaient à présent regagner leur maison. Elles saluèrent la famille écureuils avant de repartir vers leur foyer en bondissant entre les arbres. Mais alors qu'elles étaient à mi-chemin, un sifflement se fit entendre. Les deux soeur n'eurent pas le temps de se retourner que déjà Nàpoldë s’effondrait, transpercée par une flèche à l’empennage rouge et bleu. Elenwë regarda le corps de Nàpoldë, percé par cette flèche et, sans avoir besoin de se pencher, elle sût qu'il n'y avait plus d'espoir. Que sa meilleure amie, sa soeur jumelle, son âme soeur était morte. L'horrible vérité s'insinua en elle comme un poison et elle tomba un genoux, pleurant toute les larmes de son corps, maudissant le ciel et la terre d'être si cruel. Elenwë était complètement désorientée, elle ne savait plus quoi faire, son cerveau ne lui obéissait plus. Le désespoir qui l'habitait la stimula. Elle avait une ultime mission à accomplir avant de pouvoir donner libre cours à sa tristesse. Elle devait ramener le corps de sa soeur. Cette pensée se détacha de toute les autres et elle hissa le corps de sa soeur sur son dos. Le retour commença, elle traversa la forêt, essayant de ne pas faire attention, d'oublier que quelque heures plus tôt les rires et les cris de Nàpoldë avaient résonnés à travers ses arbres. Au bout d'un temps qui lui parût infini elle arriva en vu des premières maisons. Arrivée à la place centrale elle déposa délicatement le corps de la défunte, s'assit à côté et commença à pleurer. Elle pleura comme jamais. Elle pleura longtemps, indifférente au temps qui passait, au gens qui se succédaient pour la réconforter se contentant de verser les larmes. Ses parents arrivèrent, toutes les mesures furent prises pour l'enterrement mais même au milieu de la tumulte Elenwë ne se calmait pas. Elle pleura ainsi jusqu'au soir et encore toute la nuit. Au matin la tristesse avait cédé la place à la rage. Une rage sourde, elle voulait que justice soit faite. Que la mort de Nàpoldë ne reste pas impunie.

Les autres Elfes eux même trouvaient cette mort étrange. Était-ce un accident ? Un acte prémédité ? Les Elfes commencèrent à chercher, ils étudièrent les pistes, le lieu "du crime", la flèche. Cette dernière se révéla être une flèche elfique tout à fait normale. On interrogea alors les habitants, essayant de savoir qui était en chasse le jour de la mort de la jeune Elfe et qui fabriquaient des flèches semblables à celle trouvé dans le corps de Nàpoldë. Finalement, un Elfes d'âge mur vint se dénoncer. C'était lui, il chassait et une flèche était partie, tuant la petite Elfe. C'était un regrettable accident, il s'en voulait et était prêt à accepter les conséquences de cet elficide involontaire. On mit l'Elfe en prison et l'affaire fût close. *

La mort de Nàpoldë laissa une trace indélébile dans l'esprit d'Elenwë. Elle retourna souvent sur les lieu du Drame, refit souvent le chemin de la dernière promenade de Nàpoldë et ainsi, en retournant voir la famille écureuil elle se lia avec l'un de ses membres. Elle nomma son nouveau compagnon Zuity. Durant 100 ans, elle resta dans la forêt apprenant la science de la guérison, la danse et le chant. Puis, quand elle eut un siècle et demi elle décida de quitter la forêt et le peuple des Elfes pour parcourir le monde et découvrir la vie. 150 ans, de nombreuses années sur Brume amène la sagesse et avec la sagesse est venu le pardon. Elenwë a pardonné au meurtrier de sa soeur et a demandé à ce qu'il soit remit en liberté. Voilà maintenant 17 ans qu'elle vit une vie itinérante gagnant sa vie en tant que Ménestrelle Guérisseuse.[i]

_________________


Hermione-Granger, véritable Gryffone ♥️

Gryffondor, une maison unie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myfantasyworld.eklablog.com/

Elenwë Dil'Namer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'Etoilée
» Luthiel Elenwë Aelgasiae [Archère]
» Enterrement de notre Elenwë...
» Will you love me, even with my dark side ? Elenwë Ilia Edenwell
» entre buveuses de sang, on partage. ☁ ft. elenwë

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie de Poudlard :: Bibliothèque :: Fanfictions :: Fanfictions de Moana Nui-