La Magie de Poudlard

Nous sommes ravis de vous retrouver pour cette nouvelle année à Poudlard ! Nous espérons que l'école sera à la hauteur de vos attentes comme vous serez à la hauteur des siennes.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Devoir d'Histoire de la magie (Lilo -> Ellena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Conférencier
Conférencier
Messages : 746
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 18
Localisation : Chez moi :D

MessageSujet: Devoir d'Histoire de la magie (Lilo -> Ellena) Jeu 6 Sep - 16:41

Article posté par Gilmour.
Paru le vendredi 27 novembre 2009 à 22:35
Vu 25 fois.


Devoir de Lilo

Alors que le Grand Axel le Preux appelait chaque sorcier par leur nom, tous les membres du conseil parlaient et hochaient la tête.
Tous étaient des hommes d'un âge honorable, mais il y avait une exception, dans un coin, une jeune sorcière faisait des ronds avec sa baguette, l'air ennuyé. Quand le Grand Axel eu terminé, chacun proposa une solution, on trouvait dans leur bouche le plus souvent "exterminer les moldus" ce qui semblait agacer au plus au point la jeune sorcière. Quand ce fut son tour, elle proclama :
Les moldus sont nos amis, enfin ils l'ont été autrefois. Nous ne devons pas leur faire de mal, ils ont été manipulés, et la Foi les a aveuglés !". Elle se rassit attendant les réactions, puis le directeur de l'école de magie toussota et demanda l'autorisation de prendre la parole.
"Ce que miss Rowena a dit est très juste ! Nous ne devons pas exterminer les moldus. Je crois, et il me semble judicieux de disparaître, de ne plus intervenir. Et avec le temps les moldus nous oublierons."
Après la déclaration du directeur, un bruit impossible ébranla l’assemblée, tous ce battaient , disant que le directeur était dans le juste, alors que d'autres ne voyaient pas pourquoi il fallait ce cacher. Seule Rowena, Flantochus et Axel restèrent impassible. Puis ce dernier se leva et avec sa voie magiquement amplifiée s'écria :
SILENCE !
Tous les sorciers s'arrêtèrent. Puis se rendant compte de ce qu'ils faisaient, ils se remirent à leur place, penauds. Ce fut au tour de Rowena de se lever.
Je propose un vote !
Le Grand Axel acquiesça et elle continua :
Pour tous ceux qui sont pour l'extermination du peuple moldu et la dégradation de notre statut !
Quelques mains se levèrent, tremblantes.
Rowena hocha la tête, puis continua :
Pour tous ceux qui sont contre toute violence envers les moldus et qui veulent quitter purement et simplement leur vie !
Tout le monde ou presque leva une main ferme et décidée. Une nouvelle fois Rowena hocha la tête et dit :
Nous nous cacherons !
Et ce fut comme ça que, maintenant nous nous cachons des moldus.

Article posté par Gilmour.
Paru le mardi 8 décembre 2009 à 23:46
Vu 60 fois
.

Devoir de Lupin

Il y a fort fort longtemps, un sorcion du nom de Frederick sortait de la maison du sorcier de son village. Celui-ci, après avoir écouté le discours du jeune homme sur les phénomènes étranges qu'ils se passaient lorsqu'il faisait le moindre mouvement, lui avait alors expliqué qu'il était peut-être un nouveau sorcier. Frederick en fut ravi et convainquit facilement le sorcier de lui laisser une chance de trouver cette mystérieuse école dont le sorcier parlait souvent aux plus jeunes pour les distraire le soir, lors des feux de camps.
Le sorcier avait cédé et lui avait remis une sorte d'indice...une boussole dessinée sur un parchemin indiquait le Nord.
Frederick prit peu d'affaires avec lui et partit le jour même à la recherche de l'école qui lui permettrait de devenir un grand sorcier. Cependant, il ne pensait pas que la tâche serait aussi difficile...un an plus tard et il n'avait toujours rien trouvé, même pas un deuxième indice !
Soupirant de désespoir, il s'assit au beau milieu d'une forêt, sur un tronc d'arbre couché sur le sol et regarda une fois de plus le premier indice : c'est à ce moment là qu'il remarqua un autre dessin...un arbre mort, allongé sur le sol avait remplacé la boussole !
Surpris, il comprit très vite que l'arbre dont il s'agissait fut en réalité l'arbre sur lequel il venait de s'asseoir...cependant où devait-il aller maintenant ?
Une légère secousse se fit sur le bas de son pantalon et Frederick sursauta lorsqu'il vit une toute petite créature, qui ressemblait à deux gouttes deux à un homme, à ses pieds. Etait-ce un lutin ou une de ces créatures qu'il avait vu ou entendu dans les histoires du Sorcier ? Frederick ne le savait pas...
La petite créature sourit et un chant elfique s'éleva de la forêt toute entière :

"Ta quête s'achèvera dans 3 Lunes...fermes les yeux, écoutes le bruit qui murmure à ton oreille...diriges toi vers l'origine de ce bruit et tu trouveras ce que tu recherches tant !"

Puis, le calme revint et la petite créature avait disparut.
Frederick ferma alors les yeux et un léger bruit vînt titiller ses oreilles...on aurait pu croire qu'un lac ou une mer se trouvait tout près de lui ! Or, il était en pleine forêt...
Se remémorant le chant, Frederick décida de se diriger vers la source de cet agréable son...un son qui l'apaisait.
Trois Lunes plus tard, il se retrouva sur une plage, la mer tanguant en montrant de très hautes vagues...puis soudain, elle lui apparut ! Elle était là, sur une île lointaine...l'école !
Il réalisa qu'il avait mit moins de deux ans pour la retrouver...il serait sûrement admit et ressortirait diplômé de cette école.
Soulagé, il entra dans l'eau et nagea jusqu'à ce que ses forces soient réduites à zéro...l'école fut encore loin cependant mais sans force, il se laissa couler dans l'eau.
Les yeux cependant ouverts, un éclair de lumière l'aveugla et quelques secondes plus tard, il se retrouva sur un sol de pierre. Il releva la tête et vit un sorcier déjà fort âgé.

"Bienvenue à Protozon'ack , Frederick !"

Frederick avait réussi à passer le test d'entrée...seuls les plus courageux et les plus motivés pouvaient se prétendre être des Sorcions.


Article posté par Gilmour.
Paru le mercredi 6 janvier 2010 à 21:59
Vu 78 fois.


Devoir de Luna Lovegood

C’est le soir. Les étoiles scintillaient dans le ciel. Toute la tribu des Cerfs est réunie en cercle. Ils se serrent les un aux autres pour se tenir chaud. Alors le conteur prit la parole. Il commença à raconter son histoire. « Il y a très longtemps, commence-t-il, la terre que nous connaissons n’était qu’un désert. Mais un jour un arbre poussa. Cet arbre était fort et beau. C’était un chêne et le futur Roi de la végétation. Il donna naissance à d’autres arbres, toutes de variétés différentes. Ainsi la terre se peupla d’arbres, de plantes et de fleures. Après plusieurs années, le Roi des arbres, le Grand Chêne décida de créer les animaux pour manger la végétation. Car, voyez-vous les enfants, la végétation avait tellement poussée qu’elle recouvrait tout la Terre qui étouffait sous toute cette masse verte. Le premier animal fut un lion. Le Grand Chêne le nomma Roi des Animaux. Seulement il était carnivore. Le Roi des Arbres s’était trompé dans la fabrication des animaux. Les prochains animaux créés furent d’autres carnivores de toute espèces différentes. Il réussit à créer des animaux herbivores avec les petits insectes qui peuplent le dessous de la terre. La chaîne alimentaire ainsi crée était que les carnivores dévoraient les herbivore qui mangeaient la végétation. Mais qui mangeaient les animaux carnivores ? Personne. C’est pourquoi l’homme apparut. Nos ancêtres partirent découvrir le monde crées par le Grand Chêne. Mais les animaux avaient déjà pris possession du monde, et gardaient jalousement leurs territoires. La forêt était le domaine du renard et du loup. La montagne appartenait aux ours. Les marécages appartenaient aux crocodiles et aux poissons. Aucun des animaux ne permettaient aux hommes de séjourner sur leurs territoires. Finalement, les hommes chassèrent les animaux. Et la guerre entre les animaux et les humains commença. Les animaux herbivores s’allièrent avec ceux qui sont carnivores. Certains animaux naissèrent de cet alliance : les animaux omnivores. Le Grand Chêne étaient désolé de ce massacre, car c’était un vrai et puissant massacre. Les Hommes ne faisaient pas le poids faces aux animaux. Ils étaient écrasés, piétinés, empoisonnés, tués... Alors le Roi des Arbres décida d’une trêve. Il réunit tout le monde sur une grande plaine. Ensemble ils instaurèrent différentes lois. Le cycle de la vie devait continuer. Aussi les herbivores se nourrissaient d’herbes et de feuillages. Les carnivores mangeaient les herbivores. Les humains pouvaient chasser les animaux, herbivores, carnivores, fruitariens… Mais seulement pour se nourrir. Ils ne devaient pas faire d’excès et tuer trop d’animaux. Cela comptaient également pour les fruits. Durant la période de reproduction, au printemps, les Hommes doivent laisser les animaux et plantes se reproduire. C’étaient les lois pour se nourrir. La cohabitation de toutes les espèces était beaucoup plus problématique. Voici ce que le Grand Chêne décida. Les animaux étaient libres de s’installer où ils le souhaitaient, les Hommes aussi. Ils étaient alors obligés de cohabiter. Les Hommes laissèrent les animaux vivre, et réciproquement les animaux ne s’attaquaient aux Hommes si ils se sentaient vraiment en danger. C’est ainsi que nous naquîmes et que nous vivons en parfaite harmonie avec la nature. Le Grand Chêne trouva une solution à chaque problème. Voyant que nous ne risquons plus de nous entretuer à nouveau, il pu mourir en paix. Il veille sur nous tous du haut du ciel. A chaque problème il y a une solution. En cherchant bien on finit toujours par la trouver. » Ensuite les hommes, les femmes et les enfantes allèrent se coucher dans leurs tentes en peau de cerf.


Article posté par Gilmour.
Paru le jeudi 25 février 2010 à 12:10
Vu 22 fois.


Devoir d'Alaplaya1

Quand la Terre était jeune, aucun papillon ne volait ça et là dans les airs et n'illuminait les jours de printemps et d'été de leurs ailes portant les couleurs de l'arc-en-ciel. Il y avait des reptiles, qui furent les ancêtres des papillons, mais ils ne savaient pas voler ; ils ne savaient que ramper par terre.
Ces reptiles étaient magnifiques, mais le plus souvent les humains, lorsqu'ils se déplaçaient, ne baissaient pas les yeux vers la terre, aussi ne voyaient-ils pas leur beauté.
En ces temps-là, vivait une jeune femme qui s'appelait Fleur de Printemps et qui était une joie pour tous ceux qui la connaissaient. Elle avait toujours le sourire et un mot gentil à la bouche, et ses mains étaient semblables au printemps le plus frais pour ceux qui étaient atteints de fièvre ou de brûlures.
Elle posait ses mains sur eux et la fièvre aussitôt quittait leur corps. Quand elle atteignit l'âge adulte, son pouvoir devint encore plus fort et, grâce à la vision qu'elle avait reçue, elle devint capable de guérir les gens de la plupart des maladies qui existaient alors.
Dans sa vision, d'étranges et belles créatures volantes étaient venues à elle et lui avaient donné le pouvoir de l'arc-en-ciel qu'ils portaient avec eux. Chaque couleur de l'arc-en-ciel avait un pouvoir particulier de guérison que ces êtres volants lui révélèrent.
Ils lui dirent que pendant sa vie elle serait capable de guérir et qu'au moment de sa mort elle libérerait dans les airs des pouvoirs de guérison qui resteraient pour toujours avec les hommes. Dans sa vision, il lui fut donné un nom : Celle qui tisse dans l'air des arcs en ciel.
Tandis qu'elle avançait en âge, Celle qui tisse dans l'air des arcs en ciel continuait son travail de guérisseuse et dispensait sa gentillesse à tous ceux qu'elle rencontrait. Elle rencontra aussi un homme, un voyant, et elle le prit pour mari.
Ils eurent ensemble deux enfants et les élevèrent pour qu'ils soient forts, sains et heureux. Les deux enfants avaient aussi certains pouvoirs de leurs parents et eux-mêmes devinrent plus tard des guérisseurs et des voyants.
Tandis qu'elle vieillissait, le pouvoir de Celle qui tisse dans l'air des arcs en ciel grandit encore et tous ceux qui vivaient dans les environs de la région où elle habitait vinrent à elle avec leurs malades, lui demandant d'essayer de les guérir. Elle aidait ceux qu'elle pouvait aider.
Mais l'effort de laisser passer en elle tout le pouvoir finit par l'épuiser et un jour elle sut que le moment de remplir la seconde partie de sa vision approchait. Tout au long de sa vie, elle avait remarqué que des reptiles magnifiquement colorés venaient toujours près d'elle quand elle s'asseyait par terre. Ils venaient contre sa main et essayaient de se frotter contre elle. Parfois l'un deux rampait le long de son bras et se mettait près de son oreille. Un jour qu'elle se reposait, un de ces reptiles vint jusqu'à son oreille. Elle lui parla, lui demandant si elle pourrait faire quelque chose pour lui, car elle avait remarqué que lui et ses frères et soeurs lui avaient toujours rendu service.

"Ma soeur, dit Celui qui rampait, mon peuple a toujours été là pendant que tu guérissais, t'assistant grâce aux couleurs de l'arc en ciel que nous portons sur le corps.
A présent que tu vas passer au monde de l'esprit, nous ne savons comment continuer à apporter aux hommes la guérison de ces couleurs.
Nous sommes liés à la terre et les gens regardent trop rarement par terre pour pouvoir nous voir. Il nous semble que si nous pouvions voler, les hommes nous remarqueraient et souriraient des belles couleurs qu'ils verraient.
Nous pourrions voler autour de ceux qui auraient besoin d'être guéris et laisserions les pouvoirs de nos couleurs leur donner la guérison qu'ils peuvent accepter. Peux-tu nous aider à voler ?"

Celle qui tisse dans l'air des arcs en ciel promit d'essayer. Elle parla de cette conversation à son mari et lui demanda si des messages pourraient lui venir dans ses rêves.
Le matin suivant il se réveilla, excité par le rêve qu'il avait fait. Quand il toucha doucement Celle qui tisse dans l'air des arcs en ciel pour le lui raconter, elle ne répondit pas. Il s'assit pour la regarder de plus près et il vit que sa femme était passée au monde des esprits pendant la nuit.
Pendant qu'il priait pour son âme et faisait des préparatifs pour son enterrement, le rêve qu'il avait eu lui revint en mémoire et cela le réconforta. Quand le moment fut venu de porter Celle qui tisse dans l'air des arcs en ciel à la tombe où elle serait enterrée, il regarda sur sa couche et, l'attendant, se trouvait le reptile qu'il pensait y trouver. Il le ramassa avec précaution et l'emporta.
Tandis que l'on mettait le corps de sa femme en terre et qu'on s'apprêtait à le recouvrir, il entendit le reptile qui disait :

"Mets-moi sur son épaule à présent. Quand la terre sera sur nous, mon corps aussi mourra, mais mon esprit se mêlera à l'esprit de celle qui fut ta femme, et ensemble nous sortirons de terre en volant. Alors nous retournerons vers ceux de mon peuple et leur apprendrons à voler de façon à ce que se poursuive le travail de ton épouse. Elle m'attend. Pose-moi à présent."

L'homme fit ce que le reptile lui avait dit et l'enterrement se poursuivit. Quand tous les autres furent partis, l'homme resta en arrière quelques instants. Il regarda la tombe, se souvenant de l'amour qu'il avait vécu. Soudain, de la tombe sortit en volant une créature qui avait sur ses ailes toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Elle vola vers lui et se posa sur son épaule.

"Ne sois pas triste, mon époux. A présent ma vision s'est totalement réalisée, et ceux que j'aiderai désormais à enseigner apporteront toujours aux autres la bonté de coeur, la guérison et le bonheur. Quand ton heure viendra de te transformer en esprit, je t'attendrai et te rejoindrai."
Quand l'homme changea de monde, quelques années plus tard, et fut enterré, ses enfants restèrent en arrière après que tous les autres s'en furent allés. Ils remarquèrent une de ces nouvelles créatures magnifiques qu'ils appelaient papillons, voletant près de la tombe.
En quelques minutes un autre papillon d'égale beauté sorti en volant de la tombe de leur père, rejoignit celui qui attendait et, ensemble, ils volèrent vers le Nord, le lieu du renouveau.
Depuis ce temps-là les papillons sont toujours avec les hommes, éclairant l'air et leur vie de leur beauté.

Article posté par Gilmour.
Paru le lundi 22 mars 2010 à 23:14
Vu 27 fois
.

Devoir d'Ellana

La foule la vit arriver sur le chemin, couverte de chaînes, dans une longue robe blanche pleines de trous. Elle se fit huer mais releva fièrement la tête. Son corps portait des marques de coup mais pourtant, en voyant le bûcher, certaines personnes jurèrent l'avoir vu sourire. Mais on les traita de fous. Qui sourirait en voyant l'endroit de sa mort? Elle avançait lentement, courbée sous le poids de ses liens. Devant le bûcher on la détacha, la fit monter. Puis on la rattacha, avec une corde cette fois-ci. La foule hurlait de plus belle. Un représentant de l'Inquisition lut un discours présentant tout ses méfaits et finissant:
-Ce bûcher la purifiera, et enlèvera de son âme la marque de Satan, puisse-t-elle aller à Dieu!
La sorcière eu cette fois un véritable sourire. Alors l'homme jeta un tison enflammé sur le tas de bois sur lequel elle se trouvait. Les flammes montèrent hautes, très hautes, dégageant une chaleur qui obligea les gens à reculer et à se cacher le visage. Pendant ce temps, à l'intérieur du bûcher la sorcière prononça Noeud Dénoua, sort qui fit tomber ses liens. Puis alors que sa robe commençait à brûler elle transplana et se retrouva dans la salle du conseil des sorciers qui l'attendaient avec impatience.

_________________


Hermione-Granger, véritable Gryffone ♥️

Gryffondor, une maison unie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myfantasyworld.eklablog.com/

Devoir d'Histoire de la magie (Lilo -> Ellena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Livre] Histoire de la Magie, par Bathilda Tourdesac
» [Histoire de la Magie] Programme et tests de l'année
» Premier cours d'Histoire de la Magie - Toutes années confondues
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
» [Cours d'Histoire de la magie] Premier cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie de Poudlard :: Bibliothèque :: Les meilleurs devoirs :: Le meilleur de l'Histoire de la Magie-