La Magie de Poudlard

Nous sommes ravis de vous retrouver pour cette nouvelle année à Poudlard ! Nous espérons que l'école sera à la hauteur de vos attentes comme vous serez à la hauteur des siennes.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Devoir d'Histoire de la magie (Titad992 -> Titad992)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Conférencier
Conférencier
Messages : 746
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 18
Localisation : Chez moi :D

MessageSujet: Devoir d'Histoire de la magie (Titad992 -> Titad992) Ven 7 Sep - 14:38

Article posté par Gilmour.
Paru le dimanche 2 mai 2010 à 23:37
Vu 18 fois.

Devoir de titad992

En des temps reculés, tout était fort différent de ce qu'on connait aujourd'hui. Il n'y avait pas tous ces grattes-ciels, toute cette technologie moldue. Il n'y avait pas tant de domestication que ce soit envers les hommes qu'envers les animaux. Cependant, quelques personnes sortaient du lot et profitaient de ce qu'elles appelaient « anormalité » pour se faire respecter. Ces personnes là étaient d'honorables sorciers. Lorsque le soir de grandes festivités, tout le village se réunissait, le sorcier se plaisait à raconter son histoire, comment les dieux l'avaient choisi pour interpréter tout ce que la Nature lui disait. Assis au coin du feu, au centre de toute la population, il éleva la voix et commença son récit.
« Il y a bien longtemps, le Monde fut créé par les dieux. Lorsqu'ils décidèrent de le peupler, ils se retrouvèrent confrontés à de multiples problèmes et une dispute éclata entre deux dieux qui étaient dans le plus grand désaccord. De la magie fusait de tout leur corps, principalement de leurs mains. Tandis que la création des humains était lancée, de la magie s'échappa et toucha trois spécimens déjà créés. Il arriva, à ces trois personnes, des tas de choses plus étranges les unes que les autres. En effet, tantôt ils irradiaient de lumière et de chaleur, tantôt ils pouvaient faire tomber une averse ou faire que du bois prenne feu. Bien sûr, ils ne contrôlaient rien, ils ne savaient même pas qu'ils avaient des pouvoirs. Le dieu suprême comprit alors l'erreur que les deux autres avaient commis contre leur gré. Il tenta alors de la réparer et cantonna ce qu'il pouvait de la magie dans le langage et les mains. Ainsi, les dégâts seraient plus limités.
« Puis les décennies passèrent. Les hommes qui possédaient des pouvoirs avaient rapidement compris le procédé de la reproduction. Ils s'accouplèrent donc entre eux comme avec ceux qui n'avaient pas de pouvoirs. Ils multiplièrent les hommes ayant des pouvoirs créant ainsi ce qu'on peut appelé une « tribu ». Cependant, aucun d'eux ne maitrisait leur magie. Voyant les dégâts qu'ils infligeaient à la nature que les dieux avaient créé, ces derniers envoyèrent sur terre une personne qu'ils avait doté d'une intelligence légèrement supérieur à celles des spécimens magiques. Il s'appelait Deius. Ce nouvel arrivant tenta d'apprendre aux « magiciens » comment utiliser leurs pouvoirs à bon escient. Comment ne pas gaspiller leur énergie ou leur magie. Lorsque tout cela fut fait, Deius fut rappelé auprès des dieux. Il en avait profité pour faire savoir à ces hommes magiciens comment reconnaître des gens de leur catégorie.
« Ensuite, les hommes se séparèrent et chacun fonda une tribu. Cependant, ils n'étaient pas fait pour gouverner. Alors, ils décidèrent de se retirer dans des huttes, à la sortie du village. Comme les médecins n'existaient pas, ils étaient chargés des accouchements. Ainsi, ils pouvaient voir quels enfants étaient sorciers et quels autres ne l'étaient pas. C'est comme ça que les premiers sorciers furent trouvés et choisis.
« Telle était la légende du temps où le sorcier de mon village me l'a apprise. » [b]


Article posté par Gilmour.
Paru le dimanche 9 mai 2010 à 17:33
Vu 30 fois.

Devoir de Titad992

L'enfant échappa à la surveillance de sa mère et se faufila dans la pièce dans laquelle il n'avait pas le droit d'aller. Lorsqu'il ouvrit la porte, des dizaines d'étagères s'étalaient partout et des centaines de livres reposaient sur chaque meuble. L'enfant avança dans la pièce, ses pas résonnant contre les murs et le plafond. Il se dirigea vers le siège sur lequel reposait un gros volume relié de cuir gris. Curieux, il s'en approcha et ouvrit le bouquin. Dès la première minute, il fut aspiré par le récit...

« Je suis l'une des seules du village à savoir écrire. Amwak, le sorcier, me l'a appris. Au début, c'était dur, mais j'ai appris à m'y faire. Maintenant, je m'entraine tout le temps pour m'améliorer. Pour l'instant, j'essaye d'écrire le plus longtemps possible, et d'écrire un long récit. J'espère que celui-ci n'en sera qu'un parmi tant d'autres. D'ailleurs, mon premier écrit était une histoire que Amwak avait raconté un soir auprès du feu. Cette histoire-là m'avait marqué et j'ai désiré le plus possible de la consigner sur ce qu'on pouvait nommer papyrus. J'ai nommé ce récit « Askot, le sauveur d'enfants». Voici ce qu'elle raconte.

Askot s'était levé, un soir, alors qu'il n'arrivait pas à s'endormir. Il sortit de sa hutte et admira la nature qui s'endormait sous ses yeux. Il esquissa un sourire lorsque des cris perçant déchirèrent la nuit. Il tourna vivement la tête vers l'endroit des cris. Il rentra dans sa hutte, prit son arc et ses flèches, s'arma d'un couteau et se dirigea vers les cris dirigea d'un pas décidé.
Sur les lieux du cri, il vit deux enfants, qui se serraient l'un contre l'autre. Il y avait une petite fille et son petit frère. C'était la petite fille qui criait, le frère avait bien trop peur pour dire quoique ce soit... Six loups entouraient ces enfants et leur montraient les crocs en grognant. Ils avaient faim et avaient décidé que les enfants seraient leur repas du soir. Lorsqu'ils virent Askot, ils allèrent vers lui et grognèrent de plus belle. Les enfants comprirent ce qui se passait et tentèrent de se lever. Cependant, l'un des loups les vit et s'en approcha. Trop dangereusement. Les enfants étaient tétanisés, ils ne bougèrent plus du tout. Puis le loup sauta sur les gamins. Askot décocha une flèche qui atterrit dans les flancs de l'animal. Le cadavre tomba sur les enfants. Aussitôt les autres loups attaquèrent l'homme. Comme l'arc n'était pas une arme faite pour le corps-à-corps, il le laissa tomber par terre et sortit son couteau. Puis le combat entre l'homme et les cinq animaux commença... Il entailla une mâchoire et le loup partit au lien en aboyant. Il planta le couteau entre les deux yeux du second animal qui mourut dans quelques gémissements. Askot était alors animé d'une rage meurtrière. Il tua le troisième animal. Les deux loups restants partirent dans la forêt située non loin de là, la queue entre les jambes.
Satisfait de lui-même, il lâcha son couteau que l'herbe recueillit. Et son regard se posa tout naturellement sur les enfants qui le regardaient tout en pleurant. Le petit garçon échappa aux bras de sa sœur et courut se jeter dans les jambes d'Askot. Quelques secondes plus tard, la petite fille rejoignit son frère. Les parents des deux enfants débarquèrent un peu plus tard et trouva l'homme que les gamins serraient contre eux. Askot leur narra alors toute l'histoire quand les parents virent les cadavres de loups par terre et posèrent des questions. Le lendemain, Askot fut acclamé héros du village.

Ce n'est pas un grand récit, mais cela a suffit à me donner une autre vision des sans-pouvoirs. Eux aussi ont autant de qualités que nous autres, les sorciers, les magiciens, etc. Je ne comprends pas la haine de certains envers ces gens-là. »


Article posté par Gilmour.
Paru le jeudi 15 juillet 2010 à 03:15
Vu 33 fois.

Devoir de BellaMarieSwanCullen

Histoire de la magie - Année 1 - Cours 7

Depuis que les apôtres se prennent pour des dieux, c'est le chaos entre le monde sorcier et le monde moldu. En effet, les moldus sont jalous de nos pouvoirs et voudraient bien en avoir, c'est pourquoi le grand Alex le Preux organisa la réunion de Sormiounox.
Tous les dirigeants sorciers et moldus de l'époque furent conviés ainsi que le grand sage Flantochus Argétemus. Cette réunion devait décider du sort de notre monde, le laisser dans ce chaos ou non.
Tous ces dirigeants se retrouvèrent autour d'une table ronde, et commencèrent à discuter. Un sorcier voulait que notre monde reste dans ce chaos car les moldus nous ont fait confiance depuis la nuit des temps. Bien sûr, beaucoup de désaccords se firent entendre et certains moldus criaient au scandale, d'autres disaient que le monde évolu et qu'il fallait du changement.
Pendant deux bonnes heures, tout le monde s'exprimait et un capharnaum régnait dans la salle de réunion. Tout le monde parlait mais personne ne s'écoutait. Pleins d'idées venaient et repartaient aussitôt tellement que certains voulaient absoluement avoir raison. Pendant tout ce bazar, le sage Flantochus Argétemus ne parla pas, et écouta en silence les mots qu'il arrivait à comprendre. Tout à coup, il prit la parole.
" Chers amis, tout ce bla-bla n'a servi à rien. En effet, avez-vous prit une seule décision?"
Personne ne répondit, le silence étant revenu, Flantochus put continuer.
" Je propose que le monde sorcier devienne invisible pour le monde moldu et comme cela, les moldus ne connaîtront plus notre existence à part bien sûr les chefs d'états car il faudra bien que nos mondes continuent à communiquer. Et puis, les sorciers voulant s'intégrer aux moldus pourront toujours se rendre chez eux en se déguisant comme eux. Etes-vous d'accord?"
Aucuns des dirigeants ne répondirent mais tous prirent conscience que Flantochus avait raison, et c'est ainsi que le monde sorcier fut caché du monde moldu.


Article posté par Gilmour.
Paru le samedi 24 juillet 2010 à 10:41
Vu 23 fois.

Devoir d'Hercule
Année 1, cours 1

Mon histoire va vous faire voyager dans le temps très loin dans le temps. Les sorciers n'existaient pas et les moldus vivaient en paix. Nous allons visiter la terre des Pharaons, l'Égypte. Revenons en -2000 av. J.C.. La pyramide de Khéops brille sous le coucher de soleil. Quatre gardes, Senmout, Ahmosé, Mipou et Kamosis, surveille le moindre bruit de la pyramide. Celle-ci n'est pas beaucoup protégé, même d'un simple brigand, alors il faut la surveillé. Les quatre gardes faisaient leu tour de garde quand, tout à coup, ils entendirent un bruit venant de la chambre du roi. Quand ils arrivèrent la-bas, il n'y avait personne, mais une malle était tombée sur le sol. Mipou la ramassa pour la remettre à sa place, mais une pierre tomba de cette malle. Il la prit, mais quand il la toucha, il disparût. Ses camarades se demandèrent se qu'ils s'était passé et Senmout, qui était très intelligent, dit aux autres que pour le revoir, il fallait aussi toucher la pierre. Il touchèrent donc la pierre un à un et, en effet, ils se retrouvèrent aux côtés de Mipou. Devant eux, se dressait une énorme porte, avec un labyrinthe gravé dessus. On devait, pour ouvrir la porte, tourné le labyrinthe pour permettre à une boule de rentrer dans le centre du labyrinthe. Ahmosé tournait le labyrinthe pendant que les autres l'aident en lui donnant des indications. Au bout d'une heure environ, la boule rentra dans le centre et la porte s'ouvrit. Ils arrivèrent dans une grande salle et une très belle femme semblait les y attendre.
- Je vous attendais. Vous savez sans doute qui je suis, n'est-ce pas ?
Dès qu'ils virent un "siège" sur la tête de la femme, ils n'en crurent pas leurs yeux : c'était Isis, la déesse de la magie !
- Vous êtes arriver ici sans aucun problème, et pour ça je voudrais vous récompenser. Je vous donne des pouvoirs magiques. Créez un monde de sorciers, inconnus des humains sans pouvoirs, les "moldus". Pour la descendance, ne vous inquiétez pas, je vais aussi donner des pouvoirs à toutes vos familles. Créez des écoles et des maisons. Je vous souhaites bonne chance mes amis. Et n'oubliez jamais, je serais toujours avec vous.
Après ça, les quatre gardes construisirent le monde des Sorciers et, sans eux, nous ne serions jamais là.
Ainsi furent choisis les premiers sorciers.


Article posté par Gilmour.
Paru le jeudi 5 août 2010 à 11:10
Vu 14 fois.

Devoir de Titad992
Année 1, cours 3


« Dis, tu crois qu'on réussira à s'y faire, à ce nouvel endroit ? »
On avait fui au nord. Parce qu'on se faisait beaucoup trop tuer, là où on était avant. Tout ça parce que certains d'entre nous attaquaient des hommes. Mais je les comprends que trop bien ! Pur désir de vengeance par rapport à ce qu'ils nous avaient infligé. On avait fui pour éviter une extinction complète de notre meute. Le chef ne me répondit pas. Je continuais de courir du plus vite.
L'endroit semblait désert au premier abord. Un long chemin serpentait dans une immense vallée verdoyante. D'un côté du chemin il y avait une forêt abondante, et de l'autre côté, de l'herbe à perte de vue. Les vestiges d'un ancien feu trônait seul dans cette vallée.
« On s'arrête là ! »
La voix du chef de meute avait été claire, précise. Tranchante. D'un seul mouvement, on se stoppa tous, et on observait le paysage. Bon, apparemment, il allait falloir qu'on s'adapte à ce nouvel endroit. Je me tournais vers la forêt et je partis m'enfoncer dedans. Un petit tour d'horizon ne nous ferait pas de mal. Et comme j'étais le second de la meute, je pouvais prendre certaines initiatives. Je revins vers la meute, un peu plus tard. Je les regardais tous à tour de rôle. Ils étaient tous exténués, et rêvaient d'une bonne sieste. Certains rêvaient de viande fraîche. Je coupais court à toutes les pensées de nourriture.
« Il n'y a que des lapins et quelques écureuils. Pas de quoi nous satisfaire tous. »
Je les rejoignis, et m'allongeais à côté de mes camarades. Je posais ma tête sur mes pattes et laissais mon regard se perdre dans le ciel. Je m'endormis aussitôt.

La nuit était déjà fort avancée lorsque je me réveillais en sursaut. Je tournais la tête dans tous les sens, à l'origine du bruit qui m'avait tiré de mon sommeil.
« Des humains approchent. »
Le chef de meute était aussi éveillé. Il observait le chemin d'un côté, je l'observais de l'autre. Puis, d'un accord commun, on fit lever toute la troupe pour s'enfoncer dans la forêt. Et on restait là, à guetter les imprudents voyageurs.
Dix minutes passèrent et les voyageurs apparurent. Une troupe d'hommes et une femme enceinte à cheval. Ils riaient tous de bon cœur. Seulement, j'avais faim. Mon estomac criait famine, à l'instar de ceux de mes frères et sœurs. Je me léchais les babines. Je passais mes yeux sur mes frères et soeurs et tous étaient repartis dans un sommeil profond. Plusieurs minutes plus tard, les hommes et la femme étaient descendus de cheval et préparaient un bon feu, sur les cendres de l'ancien. L'odeur du bois brûlé me vint au museau.
« Vi... Vi... Vian... VIANDE FRAIIIIIIICHE ! »
Je poussais un hurlement, me transforma en homme et me précipitais en courant vers le campement d'humains. J'avais entré à ma suite mes frères et soeurs ainsi que le chef. On se nourrissait des hommes et de la femme. Après notre festin, il ne restait plus que des cadavres. La digestion se fit dans la forêt, pendant notre nuit. Le lendemain, on avait repris notre vagabondage.

_________________


Hermione-Granger, véritable Gryffone ♥️

Gryffondor, une maison unie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myfantasyworld.eklablog.com/

Devoir d'Histoire de la magie (Titad992 -> Titad992)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Livre] Histoire de la Magie, par Bathilda Tourdesac
» [Histoire de la Magie] Programme et tests de l'année
» Premier cours d'Histoire de la Magie - Toutes années confondues
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
» [Cours d'Histoire de la magie] Premier cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie de Poudlard :: Bibliothèque :: Les meilleurs devoirs :: Le meilleur de l'Histoire de la Magie-