La Magie de Poudlard

Nous sommes ravis de vous retrouver pour cette nouvelle année à Poudlard ! Nous espérons que l'école sera à la hauteur de vos attentes comme vous serez à la hauteur des siennes.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Devoir d'Histoire de la magie (Titad992 -> Moana Nui)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Conférencier
Conférencier
Messages : 746
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 19
Localisation : Chez moi :D

MessageSujet: Devoir d'Histoire de la magie (Titad992 -> Moana Nui) Ven 7 Sep - 14:45

Article posté par Gilmour.
Paru le vendredi 20 août 2010 à 16:15
Vu 18 fois.

Devoir de Titad992
Année 1, devoir 4


C'est comme s'ils étaient bannis. Après avoir pris le pouvoir à notre père, Chronos, Zeus avaient décidé de tuer les Titans. Et moi, je n'avais rien fait pour les arrêter. J'avais même pris du plaisir à voir ce massacre que je trouve désormais barbare. Mais, il épargna malgré tout les Petits Titans. Son demi-frère – comment s'appelait-il, je ne le sais plus – et le reste ne furent pas tué. Ils prirent la fuite devant lui. Avaient-ils peur ? Ou désiraient-il exercer leur pouvoir ailleurs ? Je l'ignore.
Je les suivais des yeux. De là où j'étais, je pouvais surveiller leurs moindres mouvements, entendre leurs moindres paroles et leurs moindres souffles. Mon frère ne désirait plus en entendre parler mais moi, je ne pouvais pas oublier ma famille. C'était impossible. Alors, nuit et jour, lorsque je ne me prélassais pas avec Zeus et les autres, je veillais sur eux. Sur ceux qui s'appelaient désormais les Géants.
J'avais su leur histoire, la trahison que les sorciers leur avaient fait. Je trouvais cela inadmissible, mais je ne pouvais pas agir. J'aurais dû en référer à Zeus et je les aurais sûrement rejoint. Ils ont été exilés. Voilà ce que les sorciers ont choisi de leur faire subir. L'exil. Un exil presque éternel. De contrées lointaines en contrées lointaines, leur destination n'était jamais fixe. Ils finirent pourtant par s'établir dans les montagnes. J'avais ouï dire que c'était le seul endroit où ils pourraient enfin vivre tranquillement. Les sorciers n'osaient jamais s'aventurer en ces terres réputés pour dangereuses. Telles furent la fuite et l'exil des géants telles que je les ai vues.


Article posté par Gilmour.
Paru le samedi 2 octobre 2010 à 23:45
Vu 25 fois.

Devoir de Lupin
Année 1, devoir 7

Les choses allaient trop loin, il fallait agir de suite ou alors, les deux Mondes se détruiraient sous le regard et les rires moqueurs des gens d'église.

Tel devait commencer le discours d’Alex le Preux lors de la réunion plénière qui devait avoir lieu dans la Forêt de Sormiounoux.
Cependant, lorsque tous les membres, Moldus et Sorciers confondus, étaient arrivés au point de rendez-vous dans la Forêt, un silence pesant s'était installé entre eux...personne n'osait parler, tous sachant ce qu'il allait sûrement être décidé lors de cette réunion.
Ce fut alors Flantochus Argétemis, directeur de l’école de magie de cette époque, qui prit la parole le premier :

« Bienvenue à tous. J’ai été convié ici en tant que sage, et ce que je constate aujourd’hui m’attriste. Mais nous devons prendre une décision, pour le bien des Moldus, et pour le bien des Sorciers. Depuis quelques années, la Confrérie des gens d’église commence à prendre de l’ampleur et elle devient de plus en plus influente. Si bien qu’aujourd’hui, pratiquement tous les Moldus ont tournés le dos aux Sorciers. Quelle tristesse, mes amis ! Depuis la nuit des temps nous vivons ensemble, nous cohabitons…nous n’avons voulu que le bien des autres et voilà qu’aujourd’hui, les Sorciers se retrouvent seuls contre tous. Les persécutions n’ont pas encore commencées, mais déjà nous sommes montrés du doigt par de mauvaises personnes, trop influencées par la Confrérie.

- Quelles options avons-nous, sage ?

- J’y ai réfléchie durant des jours et…seulement deux options me sont apparues ! »

Des chuchotements s’élevèrent du groupe.

« Confie nous tout, sage, demanda Alex le Preux.

- Nous avons le choix entre utiliser la Magie contre les gens d’église pour nous débarrasser d’eux…avec pour risque de nous mettre le peuple moldus à dos…ou bien, utiliser la Magie pour faire oublier notre existence aux Moldus et pour disparaître de leur Monde! »

Certains s’exclamèrent que c’était impossible, d’autres restèrent silencieux, réfléchissant aux paroles du directeur.

« Je pense qu’on n’a pas besoin de réfléchir très longtemps, continua le sage. Les Sorciers n’ont jamais voulus faire du mal autour d’eux, il est donc impossible que nous nous en prenions aux gens d’église, qu’ils le méritent ou non…la deuxième option est la plus enviable pour tous.

- Alors vous pensez qu’il suffit que nous partions, que nous disparaissions simplement de leur Monde pour que tout le monde soit heureux ? Nous avons des familles, des amis qui ne sont pas forcément comme nous…et nous devrions les laisser ici, pendant que nous on « prendrait le large » pour le Bien de Tous ?

- Je peux comprendre votre désolation…mais avons-nous réellement le choix ? Non, je ne pense pas ! »

Les têtes se baissèrent une à une et chacun se perdit dans de nombreuses pensées ou de nombreux souvenirs : c’était comme plonger dans une Pensine, sauf que là, chaque image avait un goût amer et qu’une douloureuse tristesse envahissait chaque membre de cette réunion. Non, ils n’avaient pas le choix…pour le Plus Grand Bien De Tous, les Sorciers devaient disparaître une bonne fois pour toute de la vie des Moldus.


Article posté par Gilmour.
Paru le jeudi 4 novembre 2010 à 00:22
Vu 24 fois.

Devoir de Lupin
Année 1 - devoir 8



« Je veux essayer ! Père, je vous en prie, laissez-moi essayer ! » implora ma jeune sœur.

Sarah Lupin, 17 ans à peine, sorcière des plus douées de sa génération, mais aussi des plus capricieuses, cherchait en vain l’accord de notre vieux père afin de participer à cette…nouvelle mode.
En effet, la crémation de sorcières était devenue une mode depuis quelques temps et comme toutes les sorcières de notre monde, ma chère sœur voulait absolument essayer ce nouveau "jeu". Notre père, étant vieux mais pas encore sénile, refusera, j’en suis certain.

« Très bien, qu’il en soit ainsi, pour le bonheur de ma chère fille ! » répondit notre père en souriant.

Ok, je retire ce que je viens de dire : notre père est vieux ET sénile ! Par la barbe d’Adamus, qu’est-ce qu’il vient de dire ?
Ma sœur ne se fit pas prier guère longtemps : elle embrassa notre père et se sauva avec ses amies.

« Père… » implorais-je à mon tour.
« Lunard, tu es un Lupin, n’est-ce pas ? » me demanda mon père.
« Bien sûr ! » répondis-je.
« Alors assiste à la crémation de ta sœur, à la façon des Lupin mâles, et veille à ce qu’elle rentre entière à la maison ! » me souffla mon père.

Je n’avais guère le choix. Notre père regrettait d’avoir donné sa permission à Sarah et il me demandait de "réparer" son erreur en veillant sur elle : ce que j’aurai fait dans tous les cas !

C’est pourquoi quelques jours plus tard, je me retrouvais du côté des Moldus, un peu éloigné de la foule en délire qui cherchait à voir "la sorcière".
Lentement, les paroles de mon père me revinrent en mémoire : « …assiste à la crémation de ta sœur, à la façon des Lupins mâles… ». La façon des "Lupins mâles" ?
Souriant, je m’éloignais un peu plus de la foule, et au coin d’une rue sombre, mon corps se métamorphosa en celui d’un animal bien connu des hommes de ma famille : le chien/loup, à demi chien, à demi loup…mais peu importe, à chaque fois, nous passions inaperçu chez les Moldus.
C’est à petites foulées que je m’engageais dans la foule. Je m’assis au premier rang, juste à côté d’un petit garçon. Lorsqu’il me remarqua, il me grattouilla légèrement l’oreille et là…catastrophe : mon côté animal prit le dessus sur mon côté logique d’être humain et les seules pensées qui me venaient pour le moment étaient « Ouaf…continue…oui voilà…un peu à droite…voilà...à gauche, à gauche…ouaf…. » ! Pitoyable n’est-ce pas ?
Lorsqu’enfin le jeune garçon arrêta ses caresses pour apercevoir la futur "brûlée vive", je pus revenir à des pensées beaucoup plus cohérentes et beaucoup plus…rationnelles.
Bien, ma jeune sœur (vieillie et enlaidie par magie) était déjà sur le bucher. Bizarrement, elle ne semblait pas aussi excitée que le jour où elle avait demandée la permission à notre vieux père…le jugement avait dû être éprouvant. A cette pensée, je ne pus retenir un grondement, faisant sursauter le petit garçon à mes côtés. Bien…discrétion…restons discret Lunard !
Un homme avec un long manteau noir ; un juge peut-être ; prononça un discours des plus morbide, puis suivant ses ordres, un exécuteur pris une torche et alluma le bucher.
A ce moment, ma sœur me regarda droit dans les yeux.

« Ne t’inquiètes pas, Lunard…dans quelques secondes, nous nous retrouverons auprès de notre père ! » murmura-t-elle dans mon esprit afin de me rassurer.

Très vite, les flammes l’entourèrent et les Moldus la perdirent de vue. Cependant, avec mes sens décuplés par mes gênes animals, je pus voir à travers les flammes. Elle était en train d’utiliser le sortilège Nœud Dénoua pour se libérer de ses cordes. Une fois cela fait, elle me fixa une dernière fois, un sourire fatigué scotché à ses fines lèvres et dans un cri des plus effroyables, elle disparut du bucher, tout cela sans que les Moldus ne puissent la voir.
Tandis qu’ils se figèrent tous d’effroi, je me mis sur mes quatre pattes et fis demi-tour. Revenant dans la sombre ruelle, je repris ma forme humaine.
Le bruit d’un transplanage se fit alors entendre.

« Pas mal, pour une première fois ! » ricana une sorcière transformiste qui s’était déjà faite « brûlée » près de neuf fois.
« Oui, et si tu veux mon avis tante Ava, c’était la première et la dernière… » répondis-je à ma chère tante.

Et comme pour tous les sorciers, ce fut une sorcière qui me fit transplaner afin de retourner dans notre « chez nous ».


Article posté par Gilmour.
Paru le dimanche 7 novembre 2010 à 00:10
Vu 30 fois.

Devoir de Zoey-Redbird
Année 1 - devoir 2


De mon ancienne, très ancienne mémoire, je me souviens d'un jour éphémère comme la rose, alors que j'étais encore assez jeune, innocent, et vigoureux tel le roseau, pendant une soirée hivernale glaciale où un des hommes de notre noble tribu était rentré, un enfants au bras. Cet homme, plutôt taciturne et solitaire, ne disait mot qu'en cas de nécessité et ne participait que très peu à la vie de notre tribu. Le sorcier envisageait, à ce que je m'étais laissé dire, de le bannir car son utilité au sein des chasseurs restait limité, contrairement à l'ours ou au poisson qu'il consommait. Ainsi, en cette nuit aussi froide que les parois de notre caverne quand vient les vents glacées, s'engouffrant cruellement dans nos chaudes fourrures de renards ou d'ours, nous fûmes étonnés de le voir arriver, le visage éclairé, comme illuminé, un petit garçon accroché à sa cape de mammouth. Cependant, nous ne pipâmes mot, car l'homme était réputés comme susceptible et colérique.
Pendant plus de trois lunes, l'homme s'occupa de l'enfant avec l'attention d'une mère à l'égard d'un nouveau-né. Personne ne fit de remarque, tous restaient silencieux quand ils s'avançaient tout deux vers le feu, le soir tombé. Mais les jours passaient et nous commençâmes à nous poser des questions quant à la provenance de cet enfant sauvage. Une tribu ennemie ? Car en ces temps-là, nous étions assez belliqueux, je dois l'avouer, et méfiants. Si au début, émerveillé par la douceur de l'ermite inutile, nous étions silencieux, peu à peu nous lui posâmes questions et accusations. Mais l'homme restait de marbre, répétant sans cesse que ce petit garçon était l'oeuvre du ciel, un cadeau pour nous, tombant des cieux. L'enfant n'avait pourtant rien d'anormal : je crois me souvenir d'une tignasse brune et sale, et d'une peau blanche comme la neige. Malgré des traits fins, son air sage, bien loin de celui, enfantin des autres bambins, rien n'aspirait quelconque signe de magie divine. L'homme le nommait "Janvier", et le petit garçon, les seules fois où il ouvrait ses lèvres serrées, nous sommait de l'appeler ainsi aussi.
Les temps froids passèrent, et, bientôt, il fit si chaud que les peaux furent entassés dans un coin de la caverne. Beaucoup étaient morts en chasse, les enfants avaient grandis et des naissances s'étaient produites. Janvier, lui, ne changeait pas : il n'avaient pas l'air de grandir, ni de grossir, et sa tignasse n'augmentait pas. Même ses ongles s'obstinaient à ne pas pousser ! Nous finîmes par avoir peur de lui. Il nous effrayait, et le sorcier convoqua une nuit les plus puissants chasseurs de la tribu et notre chef, j'assistâmes à l'entrevue : nous devions bannir l'homme et l'enfant, car celui-ci était l'oeuvre du mal, un garçon maudit, fils de mauvais esprits.
Dès le lendemain, cela fut fait; nous chassâmes les deux individus hors de la caverne, les pourchassant jusqu'aux arbres les plus hauts. Puis, nous rentrâmes à la grotte où nous fûmes accueillis en héros. Exceptionnellement, la tribu se régala des réserves des jours suivants autour du feu où tout le monde riait et dansait. Cependant, je doutais.
Quelques lunes passées, alors que je m'aventurais dans le bois à la recherche de champignons, je découvris une chose qui me glaça : un petit corps, étendu devant un immense chêne, replié sur lui-même. Tout de suite, je reconnus l'enfant. Mais il était mort. En rentrant à la caverne, je contais ma malheureuse trouvaille aux autres. Beaucoup baissèrent la tête, le sorciers parmi eux, honteux. Si cet enfant était vraiment le fils de mauvais esprits, jamais il ne serait mort ainsi. Accablé par cela, je proposais de nommer les périodes glaciales, pendant lesquelles nous avions trouvé le pauvre garçon, Janvier, à son honneur. Il acceptèrent tous.
C'est pourquoi les enfants, en ce jour si froid, nous nommons ceux à venir Janvier. Mais sachez que rien n'est éternel. »


Article posté par Gilmour.
Paru le mardi 7 décembre 2010 à 19:06
Vu 19 fois.

Devoir de Moana Nui
Année 1 - devoir 1


Il y a bien longtemps, tout les hommes vivaient normalement.
Aucuns n'avaient de pouvoirs magiques et ils s'en portaient tous très bien. Mais, là-haut, dans le ciel, une étoile veillait. C'était celle des sorciers. Elle ne trouvait pas normal que le monde soit si peut évolué et que, certaines personnes soient si mal traitées.
Les personnes maltraitées étaient des esclaves ou des prisonniers de guerre du clan des

Amou'Ky. Le clan le plus évolué de la préhistoire.
Ils détenaient leur savoir de l'étoile qu'ils avaient nommée Rahi're.
Or donc, Rahi're n'était pas contente de voir ses protégés traité comme des moins que rien. Pour leur venir en aide, elle les pourvu de pouvoirs et une nuit, elle leur envoya un rêve.
Le rêve les invitait à se rendre au milieu d'un cercle de dolmen.
Toujours fidèle à Rahi're, tout les membres du clans qui étaient parqués dans un même enclos échapèrent à la surveillance de leurs gardiens et se précipitèrent au point de rencontre.
Là, une jeune fille, blonde comme les blés leur apparue. C'était Rahi're qui était venue leur donner des instructions pour se débarrasser de leurs dictateurs er créer une ville où ils pourraient vivre heureux avec leurs nouveaux pouvoirs. Trop contents déchapper enfin é leurs maîtres, tout le clan des Amou'Ky suivi les instructions à la lettre.
Ainsi, naquit le monde des sorciers.

_________________


Hermione-Granger, véritable Gryffone ♥️

Gryffondor, une maison unie ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myfantasyworld.eklablog.com/

Devoir d'Histoire de la magie (Titad992 -> Moana Nui)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Livre] Histoire de la Magie, par Bathilda Tourdesac
» [Histoire de la Magie] Programme et tests de l'année
» Premier cours d'Histoire de la Magie - Toutes années confondues
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
» Cuthbert Binns, légitime professeur d'histoire de la magie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Magie de Poudlard :: Bibliothèque :: Les meilleurs devoirs :: Le meilleur de l'Histoire de la Magie-